Conseils d'experts

Différences entre assurance prévoyance collective et individuelle

Dans la vie, un coup dur peut survenir à chaque instant: maladie, décès, invalidité, dépendance…Ce sont exactement les risques auxquels les assurances prévoyance sont destinées à faire face. Il n’est pas toujours aisé de comprendre le système d’assurance prévoyance. Et nombre de salariés ignorent également l’étendue précise de leur couverture : certains risques sont couverts de façon redondante par l’assurance habitation de la maison, les assurances liées aux cartes bancaires, les assurances emprunteurs, les assurances de voyagistes ou encore certaines assurances complémentaires comme les assurances corporelles. Le premier geste utile est d’établir un état des lieux de tous les contrats souscrits par le foyer. Cela permettra de définir le meilleur périmètre de l’assurance prévoyance à choisir. Voici les principales différences entre assurances prévoyance collective et individuelle.

Les assurances prévoyance collectives : plus avantageuses mais plus rigides

Il est évident que les assurances prévoyance collectives présentent de nombreux avantages pour les salariés. Souscrites par l’employeur pour les cadres, elles ne sont pas obligatoires pour les non-cadres mais relèvent des conventions collectives et des accords de branche. Outre que l’employeur prend tout ou partie du coût de la prévoyance à sa charge, avec le cas échéant l’intervention par exemple d’un comité d’entreprise, les assurances prévoyance collectives sont mutualisées. Qu’est-ce-que cela signifie concrètement ? Que le risque couvert l’est pour l’ensemble des assurés sans distinction de santé ou d’âge.

Mais cette couverture uniforme de tous les salariés assurés comporte un revers de la médaille car les prestations servies seront, elles aussi, uniformes et non personnalisées. Or, lors des aléas de la vie, on peut justement préférer une prévoyance sur-mesure, mieux adaptée à sa situation individuelle : un jeune couple sera moins intéressé par une forte prise en charge de la dépendance que par les garanties dédiées à la famille et aux enfants, par exemple.

Les assurances individuelles : une plus grande liberté mais une sélectivité plus prononcée

Il est tout à fait possible de souscrire individuellement à un système de prévoyance. Cela permettra, dans de nombreux cas, de renforcer par exemple les garanties offertes par la sécurité sociale sur certains soins ou besoins. Cela permet de choisir à la carte les risques que l’on souhaite couvrir en priorité. Par exemple, c’est un moyen d’économiser en écartant certaines options, ou au contraire de compléter sa protection face à des risques non-couverts par les assurances déjà souscrites. Bémol important : le risque n’est plus mutualisé mais bien individuel, il faudra donc en passer notamment par un questionnaire médical et la sélectivité peut être plus rigoureuse que pour des protections collectives. Chaque assuré doit donc arbitrer entre assurances collective et individuelle selon des critères relativement clairs : son budget et sa prise en charge employeur, ses risques à couvrir en priorité, son éligibilité aux différentes polices d’assurance.

A noter qu’il peut être particulièrement avantageux de compléter une assurance prévoyance collective par une police individuelle sur des risques spécifiques rencontrés par le foyer. C’est, entre autres avantages, ce que recherchent les jeunes parents prévoyant une rente éducation selon l’âge de leurs enfants, couverts parfois jusqu’après leur majorité.

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Aller à la barre d’outils