. Entrepreneurs : comment gérer votre stress ? - LEG un pied dans mon entreprise -
Conseils d'experts

Entrepreneurs : comment gérer votre stress ?

La santé mentale, si elle n’est pas traitée, peut avoir des effets secondaires débilitants – dont certains peuvent être préjudiciables à votre entreprise.

Quand les gens parlent de l’esprit d’entreprise, la plupart des discussions tournent autour du sentiment d’accomplissement ou de satisfaction qu’ils obtiennent en construisant quelque chose à partir de rien. Bien que cela puisse être vrai, il y a un autre aspect à prendre en compte: le prix que vous payez.

Les problèmes de santé mentale, s’ils ne sont pas traités, peuvent avoir des effets secondaires débilitants – dont certains peuvent être préjudiciables à l’entreprise elle-même Les problèmes de santé mentale, s’ils ne sont pas traités, peuvent avoir des effets secondaires débilitants – dont certains peuvent être préjudiciables à l’entreprise elle-même. Prenez l’anxiété, par exemple. Lorsque vous faites un choix, l’anxiété peut vous amener à surestimer ou à sous-estimer le résultat de votre choix.Lorsque vous faites un choix, l’anxiété peut vous amener à surestimer ou à sous-estimer le résultat de votre choix.

En effet, monter son entreprise n’est pas toujours une partie de plaisir, le stress est exacerbé lors des périodes de crise. Comment surmonter ses angoisses ? En légitimant son appréhension : ne pas réprimer sa peur, mais apprendre à la gérer, tout en étant bien conscient que les phases de stress intense augmentent les phases d’épuisement.

De l’importance de prendre du recul

Bien gérer son stress n’est pas facile mais cela s’apprend. Il faut relativiser. un projet entreprenarial doit avant tout donner du plaisir. Etre capable de gérer sa peur pour ne pas multiplier son importance et la garder à sa juste valeur. Lorsque l’on commence un nouveau projet entrepreneuriale, il y a souvent les montages russes de l’émotion, avec des périodes d’euphorie, d’excitation, de petites victoires qui donnent le sel de la vie, et rendent les journées enthousiasmantes. Ces phases peuvent laisser place à des jours plus sombres, des journées empruntes de doutes, de failles de moments de faiblesse qui parfois donnent envie d’abandonner parce que l’on souffre trop tout simplement. La bonne idée peut-être de noter dans un petit carnet les raisons de continuer d’y croire et de tenir bon. Relire ses petites notes le matin dans le métro peut faire un bien fou.

Faire fi de l’entourage qui vous freine

combien ont déjà ces amis, collègues ou membres de la famille freinant l’entrain qui vous anime lorsque vous lancez votre boite. Es-tu sûr de prendre la décision ? Est-ce que votre business-plan tient la route demande votre banquier ? Autant de feins psychologiques qu’il faudra surmonter en prenant la patience de toujours bien argumenter ses choix pour expliquer le projet et pourquoi vous y croyez.

Plutôt s’entourer de personnes bienveillantes

Garder sa lucidité est important lorsqu’on lance son activité, notamment sur ce que l’on sait faire ou ne pas faire. Il ne faut pas hésiter à se faire aider, à déléguer, surtout si l’on s’associe dans une SAS ou une SARL. Pouvoir compter sur des relais professionnels et amicaux est important. Faire les salons, consulter les organismes pour prendre le maximum de conseils, dans les OPCA et les chambres de commerce et d’industrie permet de structurer sa pensée et de moins stresser lors de la phase de lancement.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Aller à la barre d’outils