. Pourquoi les français reprennent-il goût à l’entreprenariat ?
Presse et Actualités

Pourquoi les français reprennent-il goût à l’entreprenariat ?

En juillet 217, le nombre de créations d’entreprises a augmenté de près de 5 % après une hausse de 3 % en juin.

Au total, 51 153 entreprises ont ainsi été créées en juillet contre 48 753 en juin dernier et 45 274 en juillet 2016 selon l’Insee. Ce niveau n’avait plus été atteint depuis 2010. L’Insee ajoute que un peu moins de deux créations sur cinq sont des demandes d’immatriculation d’auto-entrepreneurs. Si les les créations de micro-entreprises étaient majoritaires lors de la mise en place du régime en 2009, elles ne pèsent plus que 40 % en 2016.

Si le nombre de créations en micro-entrepreneur s’est stabilisé en 2016 (- 0,3 % au regard de 2015), les entreprises traditionnelles ont poursuivi leur croissance (+ 9,8 %).

Une hausse des créations portée par le secteur des transports

Selon l’enquête annuelle réalisée par l’Agence France Entrepreneur (AFE), 554 028 nouvelles entreprises ont ainsi été recensées en France en 2016, soit une hausse de 5,5 % par rapport à 2015. Ces lancements d’entreprises sont notamment portés par le secteur des transports, qui poursuit sa croissance (+56 % entre 2015 et 2016). La livraison à domicile a également fortement progressé en 2016 (+246 %), tandis que les activités de transport par taxi, dont les VTC et les moto-taxis, sont en plei boom (+32 %).

L’application de la Loi Thévenoud expliquerait le développement du transport de voyageurs notamment des entreprises de voitures de transport avec chauffeur (VTC). Pour en savoir plus sur la création d’une entreprise de VTC, consultez ce guide : comment devenir chauffeur VTC.

Le Numérique également créateur d’emplois

Par exemple, la fibre optique un réel vecteur d’emploi et d’investissement. Un accord majeur a été signé entre différents spécialistes du numérique et de la fibre optique avec la Région Auvergne Rhône Alpes. Déjà dotés de performants centres de formation dans le numérique et pour la filière de la fibre optique tels que l’AFPA de Saint Etienne, Néopolis à Valence, le Greta de Lyon Métropole et celui de Grenoble, la Région renforce ainsi sa volonté de faire du numérique et de la fibre optique, un axe prépondérant de l’activité économique locale. Pas moins de 450 millions d’euros vont ainsi être investis pour réaliser cet objectif ambitieux. Pour y parvenir,  2000 emplois vont être créés dans ce secteur d’activités.

Le recul des défaillances d’entreprises

Selon la Banque de France, le nombre de défaillances enregistrées sur les douze derniers mois diminue de 9 % à fin mai dernier pour atteindre 4 860 défaillances. Une tendance qui tendance qui signifie que moins d’emplois sont menacés en France.

Des chiffres à nuancer selon les régions

Avec 162 153 entreprises créées en 2016, l’Ile-de-France est la région qui a connu la croissance la plus importante Alors que les autres territoires enregistrent une baisse de 3 % entre 2013 et 2016. On constate une désertification économique, particulièrement marquée au sein des zones de revitalisation rurale (ZRR), qui ne pèsent que 7% des créations d’entreprises.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Aller à la barre d’outils