. Ouvrir un compte Pro : comment faire ?
Formalités

Ouvrir un compte pro : comment faire ?

L’ouverture d’un compte bancaire professionnel est une étape importante, pour ne pas dire cruciale, dans la vie de votre entreprise nouvellement créée. En effet, en plus d’être obligatoire pour la majorité des entrepreneurs, le compte bancaire professionnel vous sera d’une grande utilité pour gérer vos affaires au quotidien. Vous ne savez pas comment créer un compte pro ? Nous sommes là pour vous guider pas à pas.

Ne confondez pas compte pro et compte séparé

Pour commencer, rappelons que le compte séparé est un compte personnel que les autoentrepreneurs (non contraints d’ouvrir un compte bancaire professionnel) utilisent pour séparer les opérations qu’ils effectuent en tant que professionnels et celles qu’ils effectuent en tant que particuliers. Autrement dit, le compte séparé est un compte courant classique utilisé pour tenir à jour une comptabilité séparée.

Quant au compte bancaire professionnel, il s’agit d’un compte courant qui vous donne accès à un certain nombre de services sur-mesure (nous en parlerons plus en détail dans le paragraphe suivant). Et bien que les entrepreneurs n’aient aucune contrainte législative, il est recommandé de créer un compte bancaire professionnel pour se mettre à l’abri de mauvaises surprises. En effet, certaines banques, refusant que leurs clients utilisent un compte courant classique pour gérer leur activité professionnelle, peuvent procéder à la clôture de ce dernier.

Définissez vos besoins

Le compte bancaire professionnel ne sert pas uniquement à encaisser les clients et à payer les fournisseurs. L’un des avantages du compte bancaire professionnel est qu’il offre des services personnalisables. Ainsi, les professionnels peuvent profiter de nombreuses offres telles que les services bancaires à distance, des moyens de paiement (cartes bancaires et/ou chéquiers pour vos achats courants) et d’encaissement (TPE fixe ou mobile), des assurances adaptées à votre domaine d’activité ou encore des outils spécifiques pour gérer votre trésorerie… Mais ce n’est pas tout, l’ouverture d’un compte bancaire professionnel permet également de bénéficier de financements, du découvert bancaire autorisé ou encore de facilités de caisse.

Comparez les offres

Votre banque familiale n’est pas forcément la mieux adaptée pour votre activité professionnelle. Faites le tour des offres existantes pour trouver la banque qui vous convient. Et ne vous limitez pas aux banques traditionnelles, les banques en ligne proposent également des services dédiés aux professionnels, qui plus est, à des tarifs défiant toute concurrence.

Le mieux est de vous rendre directement dans les agences pour discuter avec un conseiller bancaire (dans le cas où vous envisagez d’ouvrir un compte pro dans une institution financière classique) ou de faire des simulations en ligne. Si la majorité des banques traditionnelles proposent de tels outils pratiques, les banques en ligne ou néobanques offrent, quant à elles, un aperçu beaucoup plus clair de leurs prestations.

Examinez les conditions

Avant de souscrire un compte bancaire professionnel, prenez le temps d’étudier les documents suivants :

  • La convention de compte bancaire : ce document fournit des informations détaillées sur le fonctionnement général du compte, sur les moyens de paiement associés au compte ainsi que sur la gestion des découverts.
  • Par la suite, prêtez une grande attention aux conditions particulières, car en cas de discordance, ce sont généralement ces dernières qui prévalent.
  • Enfin, inutile de préciser que les conditions tarifaires constituent le premier critère de décision des dirigeants d’entreprise.

Constituez votre dossier

Comme pour l’ouverture d’un compte personnel, la banque que vous aurez finalement sélectionnée vous demandera de remplir des formalités et de fournir un certain nombre de pièces justificatives selon votre statut, à savoir :

  • Une copie de votre pièce d’identité
  • Un justificatif de domicile de moins de 3 mois
  • Votre immatriculation à la Chambre des Métiers ou au Registre du commerce et des sociétés si vous exercez le métier d’artisan ou de commerçant
  • Vos statuts d’entreprise et éventuellement les annexes (société)
  • Votre numéro de SIREN et code APE si vous exercez une profession libérale
  • Un bail commercial si vous exercez votre activité dans un local professionnel

En fonction du statut de votre entreprise, vous pourrez être amené à fournir d’autres documents. Enfin, si jamais la banque vous refuse l’ouverture d’un compte bancaire professionnel (cela peut arriver), ne vous inquiétez pas ! La banque est tenue de vous le notifier par écrit et de vous indiquer la procédure à suivre pour faire appel à ce qu’on appelle le « droit au compte ».

 

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Aller à la barre d’outils