. Baisse des dissolution des TPE
Presse et Actualités

Baisse des dissolutions des TPE

 

De mémoire d’économiste, on n’avait pas vu cela depuis vingt ans. «  Même en remontant jusqu’en 1997, on n’observe pas autant d’indicateurs positifs sur autant de secteurs et sur des tailles d’entreprise aussi variées. Un tel faisceau d’indicateurs en même temps est très rare  », selon Thierry Millon, directeur des études d’Altares, qui publie ce lundi les chiffres des défaillances d’entreprise du deuxième trimestre 2017 dans Les Echos.

Sur cette période, un peu moins de 13.000 défaillances ont été enregistrées, soit une baisse de 7,8 % par rapport au deuxième trimestre 2016.

L’année 2017 avait débuté par un premier trimestre tombé pour la première fois depuis 2008 sous le seuil des 16.000 défaillances. Le deuxième trimestre accroit encore cette tendance et ramène le nombre de procédures sous la barre des 13.000, à 12.925.

Moins de 10.000 microstructures (moins de 3 salariés) sont entrées en défaillance sur cette période, c’est 6,7 % de moins en comparaison du même trimestre 2016.  il s’agit du meilleur chiffre depuis 2010.

Ainsi, la baisse des défaillances est de 10 % pour les TPE de moins de 3 salariés, de 13 % pour les PME de 10 à 49 salariés et de 34 % pour celles de 50 à 99 salariés. Seules les sociétés les plus grandes, au-delà de 100 salariés, présentent une évolution défavorable (+11 %) du fait de certains cas emblématiques récents tels que Tati ou William Saurin.

Le nombre d’emplois menacés est ainsi plus bas

Cette meilleure résistance des entreprises se répercute sur  l’emploi. En moyenne sur cinq ans, chaque premier trimestre menaçait plus de 51 000 emplois en raison des défaillances ouvertes. Sur ces trois derniers mois, 40 500 emplois directs sont placés en sursis, soit 3,1 emplois par entreprise en moyenne. Il s’agit du meilleur chiffre atteint sur 10 ans.  (47 000 en 2016 et 48 000 en 2008).

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Aller à la barre d’outils