. 4 mauvaises habitudes qui empêchent les entrepreneurs de passer un cap
Conseils d'experts

4 mauvaises habitudes qui empêchent les entrepreneurs de passer un cap

La plupart ne fond jamais le grand saut pour faire de leur rêve un vrai projet. Sortez-vous du lot ?

Nous sommes tous familiers avec le terme entrepreneur : une personne qui prend des risques pour son entreprise. On entend dernièrement parler de « wantrepreneur » un terme dont la connotation est un peu moins positive …

Les entrepreneurs créent leur entreprise c’est un fait. Mais suivent-ils toujours leur plan initiale ? Leur rêve ? Lorsque l’on recherche un emploi et que l’on souhaite passer le cap pour devenir entrepreneur, il y a quelques mauvaises habitudes toxiques à bannir pour quicquonque souhaite lancer son nouveau business. Si vous envisagez de commencer votre constitution de société, il serait peut-être opportun de se débarrasser de ces 4 mauvaises habitudes :

1. Parler sans agir

Lors du lancement d’une entreprise il est facile d’avoir des idées grandioses sans prendre la mesure de l’effort à fournir pour mettre en place ces idées. Plutôt que de rêver, décomposer votre idée en plusieurs étapes pour atteindre votre objectif de création de boite.

Un entrepreneur dont le chiffre d’affaires annuel est de 100 millions d’€ donne son conseil le plus important à ce propos : Selon Grant Cardone s’il en est là où il est aujourd’hui c’est grâce à sa capacité à multiplier sa quantité d’actions effectuées chaque jour. Au lieu de se laisser déborder par toutes les possibilités, mettez l’accent sur les éléments d’action essentiels que vous devez faire pour construire votre société au lieu de toujours penser à ce que vous pourriez potentiellement faire. Le plus important est d’oser valider son idée et d’obtenir son premier client le plus rapidement possible.

2. Tout miser sur le social media et répondre en permanence aux emails

Les réseaux sociaux sont des outils intéressants : néanmoins, malgré tous les articles qui pullulent sur le fait qu’ils soient essentiels à la prospérité d’une entreprise sont faux : la vérité clef est que la stratégie sociale n’est pas une stratégie de vente directe ni de croissance pure. Si ce que vous vendez n’est pas pleinement fonctionnel et n’intéresse pas votre cible, vous aurez beau dépenser de fortes sommes sur la publicité sur Facebook, ce n’est pas cela qui va vous rapporter le plus. Au lieu de vous focaliser sur les social media, tentez de limiter vos distractions durant les heures de travail et faites vraiment ce que vous devez faire en y concentrant toute votre énergie. Vous retournerez voir vos inbox après le boulot. En effet, il est prouvé que passer son temps à répondre aux sms et aux emails et contreproductif. En planifiant un temps pour les emails et un temps pour les tâches, vous évitez de morceler votre temps et vous concentrez vraiment sur le lancement de votre business.  Méfiez-vous des distractions elles sont votre pire ennemi. Google Chrome propose un plugin : stayfocusd qui limite à un certain nombre d’heures le temps passé sur twitter ou Facebook. Pas mal pour s’auto-réguler.

3. Ecouter tout le monde

Au lancement de votre activité les avis de vos proches vont se multiplier : les amis la famille, tout le monde vous dira tout et son contraire à propos de votre idée et de son lancement. Le mieux est d’ignorer totalement les commentaires négatifs et décourageants. Même les positifs vont infecter votre esprit. Ni votre belle soeur ni votre meilleur pote ne sauront quelles sont les décisions les plus importantes à prendre pour votre business. Les seules personnes qui comptent pour votre entreprise et vont vous apporter un avis constructif : ce sont vos clients. Leur avis même négatif peut vous aider à changer ce qu’il faut pour être plus performant. User de cette intelligence émotionnelle pour transformer le négatif en positif peut apporter beaucoup dans le succès d’un projet. Connaître la techno et savoir envoyer des emojis c’est bien, mais communiquer efficacement avec la personne en face de soit : c’est mieux.

4. Attendre le bon moment

Il n’y a jamais de bon moment pour lancer une entreprise. Il y a en revanche des tonnes de bonnes excuses pour annuler un rêve jusqu’a une date future. Etre entrepreneur demande beaucoup de courage et de pugnacité. Il n’y a pas de bons moments seulement de bonnes opportunités. Le seul moyen d’atteindre votre vision est d’essayer, d’apprendre de vos erreurs, et de continuer à fonctionner coute que coute malgré les difficultés.

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Aller à la barre d’outils