. E-commerce, nouvelle manne pour les entrepreneurs ? - LEG un pied dans mon entreprise -
Internet ce Booster

E-commerce, nouvelle manne pour les entrepreneurs ?

Acheter sur internet est devenu tendance. Avec des vies à 100 à l’heure, un contexte économique défavorable, des attentats qui ont fait naître la peur et jeté un froid sur les commerces de proximité, la solution que les français plébiscitent depuis quelques années est l’achat sur internet.

A chaque recherche, des milliers de résultats, des bons plans très souvent et le tour est joué. Que l’on soit en ville ou à la campagne, un code de carte bleue tapé et le colis est prêt à arriver chez vous en quelques jours. De quoi faire pâlir les commerçants qui doivent se démarquer sur d’autres services pour réussir à garder leurs clients et ne pas mettre la clé sous la porte.

Une aubaine pour les entrepreneurs qui trouvent avec internet une visibilité inégalée. Un moyen de faire connaître leur marque ou entreprise de manière virale et de toucher des clients bien plus éloignés qu’ils ne l’auraient imaginé. Mais être présent sur internet demande du temps, de l’argent et des compétences.

Le jeu en vaut-il la chandelle ?

Petite plongée dans le monde du e-commerce.

Les Chiffres de l’année 2015

Des dires de la Fédération de la vente à distance (FEVAD), l’année 2015 a battu tous les records en terme de vente sur internet. Du côté des mises en ligne de sites, ce sont plus de 25 000 nouveaux sites marchands qui ont été mis en ligne pour presque atteindre les 200 000 en France.

En terme de chiffre d’affaires réalisé, la manne s’est presque élevée à 65 milliards d’euros. Le e-commerce a fait un bond de plus de 14% l’année dernière !

Ce sont quelques sites qui réalisent la majeure partie du chiffre d’affaires. Ces sites que l’on connaît tous Amazon, CDiscount, Fnac sont les têtes d’affiche de ce secteur porteur. Leur nombre de visiteurs uniques par mois se comptent en millions.

11 millions de visiteurs uniques par mois pour la Fnac, 7 millions pour Carrefour, 5,9 pour son concurrent Leclerc, pour ne citer qu’eux.

Finalement, les sites d’e-commerce des TPE et PME se partagent 40% du chiffres d’affaires réalisé en ligne.

Les tendances pour l’année 2016 

Selon l’institut CSA, la crise qui frappe notre pays n’impacte plus tant que ça les achats en ligne d’autant plus que le moral des ménages reprend des couleurs. Ainsi, 90% des acheteurs en ligne prévoient de retourner acheter sur internet durant l’année 2016 et de dépenser autant sinon plus que l’année dernière pour ces achats.

Le challenge des entrepreneurs 

Les entrepreneurs ont tout intérêt à s’afficher sur la toile avec leurs produits ou services afin de profiter pleinement de l’aubaine que représente internet. Pour se faire connaitre et attirer de nouveaux clients dans un premier temps et dans un second temps, vendre.

L’incontournable est le site. Véritable vitrine de l’entreprise qui doit refléter l’image de cette dernière à la fois par le ton des écritures mais aussi grâce aux couleurs choisies. Elles doivent être en cohérence avec celles qui ont été sélectionnées pour les autres supports de communication de l’entreprise.

Pourtant, le site web est encore trop rare parmi les entreprises de petite taille. Un défi de plus pour coller à la tendance 2016 !

Le but est d’avoir une identité visuelle cohérente et sympathique pour ne pas repousser les clients mais au contraire leur donner envie de découvrir l’entreprise.

Il faut donc travailler son identité visuelle et son image qui revêtent une importance capitale car tout le monde peut voir comment l’entreprise est perçue.

Ensuite, selon le type de service ou de produit vendu par l’entreprise, il est bon de se mettre au community management et de diffuser du contenu sur son domaine de compétence ou renvoyant à son site marchand.

Il peut être aussi bon de lancer des campagnes emailings contenant un lien pour renvoyer les destinataires vers le site de l’entreprise.

Les marketplaces qui sont des galeries marchandes virtuelles sur lesquelles se rencontrent les acheteurs et les vendeurs. Amazon, MyLittleMarket et bien d’autres proposent d’héberger des espaces de ventes à des milliers de marchands qui leur versent une commission en fonction de leurs ventes.

Une belle opportunité là encore de se faire connaître et de se lancer véritablement.

Proposer à d’autres de figurer sur son site et d’y avoir un espace de vente est aussi une solution. Une façon de compléter ses revenus et d’avoir une image d’ouverture et plus « cool ».

Pour finir, malgré toutes les opportunités qu’offrent internet et le e-commerce, il ne faut pas oublier que rien ne remplace un point de vente et un contact physique avec ses clients ! La présence sur internet reste un complément pour de très nombreuses activités ou domaines car tous les domaines d’activité ne sont pas adaptés à la vente sur internet. Imaginez que votre poissonnier vende tout son stock de poisson sur internet, cela paraîtrait beaucoup moins drôle que de lui rendre visite de temps à autre, puis recevoir son poisson par colis n’est pas si pratique que ça. Et puis bonjour l’odeur dans les boîtes aux lettres !

En attendant, les petits poissons peuvent essayer de s’unir pour manger le requin, comme le visuel essaye de l’illustrer.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Aller à la barre d’outils