Paroles d'entrepreneurs

Elles ont créé La Beige by AngElles Factory : rencontre.

C’est à l’aube de la quarantaine que Marine & Sabrina, deux mamans de deux enfants chacune, ont décidé de s’associer pour créer ensemble la marque de textile pour bébés « La Beige » by « AngElles Factory ».

C’est après une amitié de 20 ans, que ces deux mamans aux valeurs communes ont sauté le pas pour créer leur entreprise et ainsi developper leur première marque.

Officiellement créée début 2015, la première collection est en vente depuis octobre dernier.

Un parcours entrepreneurial parfois complexe sur lequel nous reviendrons tout au long de cette interview, mais récompensé par le prix 2015 du réseau Mampreneurs !

Une grande fierté et un grand coup de pouce pour ces mamans créatives, engagées et courageuses.

C’est donc Marine qui s’est prêtée à l’exercice de l’interview tandis que Sabrina était affairée dans leur atelier de Janvry, un petit village de l’Essonne.

Pouvez-vous nous présenter en quelques mots ce que vous faites ?

Marine : Avec Sabrina, nous avons créé la marque « La Beige » développée par « AngElles Factory », qui est une marque de création de textile de puériculture.

Nous avons des compétences très complémentaires et nous nous répartissons les actions.

Pendant que je dessine et créé les motifs qui seront imprimés sur le tissus que nous utiliserons pour confectionner les langes, tour de lit et bien d’autres choses, Sabrina s’occupe de la production et de l’administratif par exemple.

De la création des motifs en passant par l’impression des tissus puis la confection, tout est 100 % français. Et c’est une valeur très importante pour nous.

A quel âge vous êtes-vous lancé(e) dans l’aventure entrepreneuriale ? Et pourquoi ?

Marine : Nous allons chacune sur nos 40 ans. De mon côté je créais déjà sous le statut auto-entrepreneur en tant que couturière et graphiste. Notre reprise de contact en 2012 couplée à nos valeurs partagées et notre envie commune d’entreprendre nous ont donné la motivation nécessaire pour nous lancer dans la création de notre marque.

Votre statut de maman a-t’il été un frein ou au contraire une aide ? (pour convaincre des banquiers, partenaires, associations, …) 

Marine : Pour être franche, la question ne s’est pas vraiment posée. Je dirais même qu’avoir une vie de famille permet de revenir au réel très facilement après une longue journée de travail, ce qui est plutôt plaisant. Puis être maman donne une maturité très utile car on apprend par exemple à gérer les priorités.

Créer son entreprise, c’est gérer une chose en plus !

C’est certain que le fait d’être maman nous a donné accès au réseau Mampreneurs qui a été d’une grande aide pour nous.

Pensez- vous que le contexte économique donne envie d’entreprendre aujourd’hui en France ?

Marine : Entreprendre n’est à mon avis pas une question de contexte économique mais bien de personnalité. Il faut avoir de l’audace et être très motivé car il est facile de se décourager au premier échec comme par exemple une demande d’aide au financement non obtenue.

De notre côté, nous nous sommes lancées dans le projet en étant disponible à 100%. Notre complémentarité et le soutien mutuel que nous nous sommes apportés durant toute la phase de création de l’entreprise jusqu’à aujourd’hui ont été un moteur, une aide très précieuse.

Quels sont selon vous, les principaux freins qui empêchent de se lancer dans l’aventure entrepreneuriale ?

Marine : Le parcours de la création d’entreprendre est long et fastidieux, apparaissant même comme un peu opaque. Nous avons eu de la chance que Sabrina assiste au stage proposé par la CCI « Entreprendre en 5 jours». Ce stage a permis à Sabrina de rencontrer un comptable, un avocat, des réseaux … Et de débroussailler un peu les démarches à effectuer.

Il faut savoir s’en remettre à soi et à son bon sens et prendre du recul.

Que conseillez-vous à la génération Y désireuse de s’affranchir des grandes entreprises pour s’épanouir dans un projet entrepreneurial ?

Marine : De ne pas se précipiter mais d’oser se lancer dans des projets audacieux, de croire en ses capacités, ses rêves et ses valeurs. Il est très important d’être en accord avec soi et avec les autres, cela fait la différence. Faire du business pour faire du business, ça a beaucoup moins de sens.

« Faire du business pour faire du business,

ça a beaucoup moins de sens »

Quels sont les pires et les meilleures situations qui puissent arriver à un entrepreneur ?

Marine : Dans les pires situations il y a par exemple le report des délais de production ou les aléas de livraison ce qui remettent en question les plannings.

Et puis, bien sûr, les problèmes de trésorerie.

A l’inverse, nous sommes très fières d’avoir eu une belle reconnaissance par un jury de professionnels qui nous a décerné le Prix 2015 du réseau Mampreneurs auquel nous appartenons ! Le prix que nous avons reçu va nous permettre de communiquer dans des magazines destinés aux mamans. D’ailleurs le premier article va sortir en mars avec la parution du magazine « Parole de mamans » !

Et puis, nous avons également de bons retours de nos clients et des personnes rencontrées, comme par exemple au salon du Made in France en novembre dernier. Cela nous encourage à poursuivre cette belle aventure !

Une des valeurs fortes de votre projet est votre engagement pour le Made in France. Parce que c’est tendance ?

Marine : Effectivement, de la conception des motifs de nos tissus utilisés pour nos créations aux éléments indispensables à la confection des pièces (rubans, ouate, étiquettes…), tout est fait en France. Je dessine à Janvry les motifs, le tissus des Vosges est ensuite imprimé en Alsace et la confection est réalisée à Quelmes dans le Nord.

C’est un gage de qualité pour nos clients mais c’est aussi un vrai choix éthique. L’atelier qui confectionne emploie des couturières pour réaliser les pièces de notre collection. Nous sommes vraiment fières de participer à l’économie de notre pays en contribuant à la mise en valeur des savoir-faire professionnels de nos régions …

On entend souvent que le coût du Made in France empêche les gens d’en consommer …

Marine : Dans notre secteur ce n’est pas juste. Nos concurrents (créateurs NDLR) ne font pas forcément du Made in France et leurs produits sont souvent vendus plus chers que les nôtres. Le coût n’est pas une vraie raison pour ne pas s’engager dans cette voie !

Qu’est ce que l’on peut vous souhaiter ?

Marine : D’étendre la gamme de nos créations, de conclure de jolis partenariats avec des magasins qui vont pouvoir faire connaître la marque tout en mettant en exergue nos valeurs. C’est déjà pas mal !

Une petite dernière pour finir : Quel est le plat de votre grand-mère que vous préférez ?

Marine : Je ne sais pas. (Elle demande à Sabrina) Le Paris-Brest, répond-elle !

 

Pub La Beige

 

Une belle rencontre pour votre blog Le Leg que nous souhaitions vous partager, car elles le valent bien ! 

Un exemple tout en douceur de ce que la volonté et la créativité associées à de belles valeurs mènent au chemin de la réussite .. Nous leur souhaitons de connaître un beau développement et de continuer à égayer le quotidien des bébés ! 

D’ailleurs, elles ont besoin d’un petit coup de pouce afin de lancer une nouvelle collection ! Allez voir, ça vaut le détour !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Aller à la barre d’outils