. Statut et entreprise : La vie est trop courte pour le mauvais job
Formalités

La vie est trop courte pour le mauvais job et le mauvais statut

C’est acté. Vous lancez votre entreprise : vous avez l’âme d’un entrepreneur. C’est bien. Bravo. Le Légaliste.fr dans sa grande bienveillance, vous aide à choisir votre statut selon le métier que vous avez choisi. Ce métier est choisi par passion, par vocation, par hasard mais jamais par dépit. Après avoir avoué à votre entourage que votre rêve est de devenir cracheur de feu, il vous faut le bon statut juridique d’entreprise .

Lumière sur les statuts à choisir en fonction de votre entreprise

1 -Vous lancez votre magasin de guitares

Optez pour la SARL notamment si vous souhaitez vous associer avec votre partenaire qui lui se veut plutôt spécialisé basse. Le capital est librement fixé par les statuts, ne comporte aucun minimum exigé, et la responsabilité des associés sur le passif social est en principe limitée au montant de leurs apports. Vous pouvez vendre vos guitares en toute sérénité.

SONY DSC
Un vendeur de guitares serein.


2 – Vous êtes rentier

malgré les idées reçues, c’est du boulot de gérer vos 30 appartements. Pour la gestion de votre patrimoine immobilier : créez une SCI. La société civile immobiière favorise la transmission du patrimoine au sein des familles, car les enfants peuvent être associés, d’une part, et la valeur transmise est établie sur l’actif net de la SCI, donc après déduction des dettes. La transmission peut se faire au fur et à mesure, sans impact sur la gestion. Vos petits enfants seront à l’abri du besoin.

rentière
Une rentière sosie de Catherine Deneuve.

 

3 -Vous êtes dresseur de chevaux sauvages

Vous aimez les animaux plus que les humains. Choisissez l’EURL. Ce statut vous permet de gérer votre ranch à votre guise sans que personne ne vous embête dans votre gestion equine. L’ EURL dispose d’une gestion simplifiée, lors du dépôt des comptes il n’est pas nécessaire de déposer de rapport de gestion. A noter que l’EURL est aussi appelée SARL à associé unique. Mais ça, le cheval n’en a cure.

dresseur-cheval
Instant complice entrepreneur – cheval.


4 – Vous êtes bobinier

Vous avez eu le coup de foudre pour fabriquer des objets électrique. Faites-en votre fond de commerce et optez pour la SAS : le marché des objets connectés est en plein boom. Fort de votre expérience de fabricant de matériel électrique, vous lancez votre invention qui va révolutionner le monde. Vous allez connaître une croissance rapide mobilisant les investisseurs. La SAS va vous permettre de vous protéger grâce à la puissance des statuts. L’esprit des lumières, c’est vous.

474_100631146
Bob le bobinier.

5 – Vous plaquez tout pour devenir vendeur de contreplaqué

vous êtes amoureux du bois et croyez dans le contreplaqué français. Avec vos associés vous décidez de faire revivre cette industrie 100% Made in France. Optez pour la SA. Ce statut vous permettra de bénéficier des nombreuses aides aux industries de notre beau pays.

contreplaqué
La fine fleure du contreplaqué Made in France.


6 – Votre femme avait une liaison : vous devenez détective privé 

Choisissez le statut de la SASU. Il vous permettra de bénéficier de tous les avantages du statut de la SAS et d’opérer en solo. Nul doute qu’avec l’essor de sites de rencontre en tous genres, le marché de l’infidélité a de beaux jours devant lui. L’enquêteur privé a du pain sur la plancha.

casque
Enquête sur les Daft Punk

Le Légaliste.fr vous aide par ailleurs à publier une annonce légale pour finaliser votre projet d’entreprise. C’est une étape incontournable pour informer tout votre éco-système du lancement de votre activité : le fisc, les banques, vos futurs clients, collaborateurs mais aussi votre mère et son chien.

Julien ROCHER

Tags: , ,

One Comment

  1. Oh lala ! Je tombe sur ce blog par hasard et BIM, il se trouve être
    un guide parfait pour apprendre tout ce que jee nne sais pas.
    En tant quee Mademoiselle Cruche, j’aimerais vous dire que j’ai
    fait connaissance avec internet et les ordinateurs à l’âge de 22 ans (j’en ai 27), donc assez tard, et si je me suis rattrapée en terme de geekeries, jje suis
    toujours aussi tarte quand il s’agit de « technique ».
    J’ai du mettre une bonne semaine à chercher comment installer une sidebar de réseaux sociaux sur
    mon blog, par exemple. Parfois, je tombe sur un blog « d’la bomnbe »
    au niveau design, référencement, voire notoriété, alors que sonn contenu est à s’étouffer avec un poster de François Valery (fautes d’orthographe,
    pauvreté des informations, et tot le tralala).
    Vous contribuez à aider les gens de talent à se
    développer sur la toile, merci !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Aller à la barre d’outils