Internet ce Booster

TPE et PME : comment effectuer une veille efficace ?

La veille doit répondre à deux objectifs : premièrement refroidir votre ordinateur et deuxièmement permettre à l’entreprise de contrôler son environnement : innovations, concurrence, lois … diverses mutations possibles auxquelles il est nécessaire de pouvoir rapidement s’adapter. En fait, la veille doit permettre d’anticiper et d’être réactif pour rester intégré au marché. Elle est donc loin d’être inutile. Encore faut-il pouvoir la justifier efficacement.

I – La veille permet de répondre aux besoins en informations de votre entreprise

La veille c’est du sérieux. Le chef d’entreprise a besoin de deux types d’informations :

besoins permanents : surveillance du marché : nécessite une veille permanente. Les systèmes d’alerte permettent de répondre à ce type de besoins.

besoin ponctuels : ils concernent la prise d’une décision stratégique.

La veille s’organise comme tel : recueil sélection, traitement et diffusion des informations.

Elle peut être soit interne : veille produits, veille juridique, soit externe : à propos de la concurrence ou de la recherche de prestataires.

II – Structurez votre veille pour la rendre crédible

Pour la rendre efficace et rapide, il est toujours de bon aloi de délimiter le périmètre de la recherche. La sélection des capteurs d’information (internet, réseaux sociaux, bases de données) doit permettre de mettre en lumière les enjeux de la veille.

La hiérarchie de la veille peut-être annotée selon la valeur de la source (légitimité de l’émetteur). Un plan de de classement des documents peut ainsi être effectué. Le traitement, l’analyse et l’exploitation de l’information permettent de ne recueillir que celles susceptibles d’intéresser l’entreprise.

III – Quel type de veille et quelles sources ?

Veille juridique : législation, lois, décrets, directives, jurisprudence du domaine d’activité recherché.
Sources : pouvoirs publics, organismes de normalisation, avocats, experts-comptables, notaires…

Veille de marché : offre, demande, concurrence actuelle et potentielle, distribution, détection de nouveaux marchés, études qualitatives et quantitatives, observation des clients, des fournisseurs, des sous-traitants.
Sources : Chambres de commerce et d’industrie, Chambres de métiers et d’artisanat, organisations professionnelles.

Veille technologique : étude des nouveaux produits à travers les techniques de fabrication, de production, et des moyens de distribution. Elle prend en compte également des transferts de technologie, les dépôts de brevets, les travaux de recherche.

Veille d’image : mesure l’impact d’une campagne de communication, la satisfaction clients, la notoriété d’une marque, du produit. La veille d’image consiste également à surveiller son e-réputation.
Sources : Experts en communication et E-réputation.

Veille comptable et financière : elle peut s’effectuer à travers le business plan : l’étude des comptes doit permettre de couvrir les risques  et de mettre en place des actions de sécurisation.
Sources : Experts-comptables, commissaires aux comptes, organismes de gestion agrées, autorité des marchés financiers (AMF) .

Tags:

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Aller à la barre d’outils