. Artsper : la plus européenne des start-ups parisiennes
Presse et Actualités

Artsper : la plus européenne des start-ups parisiennes

Artsper a été fondée par Hugo Mulliez (26ans) et François Xavier Trancart (25 ans) en 2013. Tous les deux passionnés d’art contemporain, ils se sont jetés dans l’aventure dès la fin de leurs études à l’EDHEC.

Aujourd’hui il y a 8 personnes qui travaillent chez Artsper.

Artsper en 3 mots ?

Art contemporain, Internet et Décomplexifier


Comment est né Artsper ?

« Tout a débuté pendant un stage de fin d’études dans un fonds d’investissement à New York : j’ai commencé à me rendre compte que je préférais démarrer ma carrière comme entrepreneur plutôt que comme investisseur. Lors des nombreuses discussions avec mon frère (Alexandre Mulliez, NDLR), qui a monté sa start-up, ou avec les équipes managériales des entreprises dans lesquelles nous souhaitions investir, j’ai été séduit par leurs parcours et leurs visions de l’entreprenariat.

Mais l’idée de monter une start-up de vente en ligne dans l’art contemporain est arrivée ensuite : aux Etats-Unies, des sites de e-commerce sur le marché de l’art commençaient à faire du bruit. Il se passait quelque chose, les lignes bougeaient… alors que le marché de l’art était encore un des seuls marchés à résister à la vente en ligne. J’ai profité d’être à New York pour étudier ces sites, leur fonctionnement, leur modèle. »


« Un site qui valorise l’expertise des galeries en respectant leur identité »

En rentrant en France début 2012, j’ai voulu savoir si un modèle européen pouvait exister. J’ai donc testé l’idée auprès d’une trentaine de galeries, d’artistes, d’amateurs d’art et de collectionneurs, d’acteurs du marché de l’art comme de commissaires- priseurs pour comprendre. J’ai ainsi développé une certaine connaissance du marché et la conviction qu’un tel site ne pouvait se développer rapidement en Europe qu’en vendant des œuvres d’art sélectionnées par des galeries partenaires : un site qui valorise l’expertise des galeries en respectant leur identité et leur engagement auprès des artistes.

Six mois après, on était convaincu d’une réelle opportunité : été 2012, on s’est lancé ! »


A qui s’adresse Artsper (votre cible) ?

« Artsper s’adresse à tous les amoureux de l’art contemporain qu’ils soient initiés ou non, qu’ils soient déjà collectionneurs ou non. Nous proposons un choix unique et très diversifié de plus de 4000 œuvres d’art contemporain. Nous proposons une expérience de navigation sur le site qualitative répondant aux besoins de chacun. Nous avons notamment des experts qualifiés qui peuvent vous guider à travers les œuvres et la segmentation des œuvres est très aboutie afin de vous aider à trouver l’œuvre qui vous plaira. »


Quels sont vos atouts face à des concurrents notamment, comme Artsy ou Artspace ?

« Il y a aujourd’hui de nombreux sites de vente d’œuvres d’art en ligne, notre différence est de travailler uniquement avec des galeries partenaires, expertes en art contemporain, afin de proposer uniquement des œuvres de qualité. Nous avons un comité qui sélectionne nos galeries partenaires en fonction de leurs lignes artistiques.

Nous assurons ainsi un double label de qualité, le nôtre et celui de la galerie.

Par rapport à des sites comme Artsy ou Artspace, qui travaillent également avec des galeries, nous avons un positionnement différent et un business model différent. Nous sommes très axés sur une offre européenne, tandis qu’ils proposent des œuvres majoritairement américaines. De plus nous sommes sur des œuvres plus accessibles à l’utilisateur. »


Comment générez-vous votre Chiffre d’affaire ?

« Nous prenons une commission sur chaque vente et nos galeries payent un abonnement pour bénéficier de nos services. Il y a certes la mise en ligne d’œuvre sur notre site, mais nous proposons également de nombreux outils indispensables à la communication d’une galerie comme la mise en ligne d’expositions, l’emailing etc… »


Est il difficile de se lancer lorsque l’on est parisien ?

« Non pas du tout, il y a un vrai eco-systeme de start-ups à Paris. Nous avons été bien accompagnés. »


Avez vous fait appel à des « Business Angels » ?

« Nous avons effectué une levée de fonds de 300 000 € en avril 2014, un an après notre lancement auprès de Business angels. En effet nous souhaitons accélérer notre développement, notamment à l’international. Nous devions passer par cette étape de levée de fonds. »


Votre cœur de cible est-il Parisien ?

« Notre clientèle n’est pas uniquement parisienne. Nous avons beaucoup de personnes de province qui ont un accès à l’art contemporain plus difficile. (la majorité des galeries sont à Paris) et de fait, achètent sur Artsper. Nous avons également depuis quelques mois une clientèle internationale. »


Quel est le prochain objectif d’Arstsper ?

« Nous souhaitons continuer à étoffer notre offre et avoir toujours plus d’œuvres de qualité à proposer à nos utilisateurs. Nous ouvrons dans cette optique un bureau à Londres en novembre afin d’étendre notre sélection de galeries et d’utilisateurs. »

 

Tags: , , ,

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Aller à la barre d’outils