. Prenez le virage de l'économie participative
Internet ce Booster

Prenez le virage de l’économie participative

L’économiste Jeremy Rifkyn prédisait le 21ème siècle comme celui de l’usage tandis que le 20ème siècle était celui de la propriété. Une vision qui se concrétise au vu des milliers de startups web crées chaque jour sur les concepts de partage, d’échange, troc et revente.

L’économie participative au cœur des enjeux

L’économie participative ou crowfunding est depuis peu la nouvelle tendance post-crise susceptible de relancer le pays. Cette forme d’économie prend de l’ampleur grâce aux progrès technologiques.

Concrètement cela se traduit par l’échange de services entre particuliers à partir du web, sans passer par un intermédiaire. Le numérique constitue le vrai moteur de ce mouvement. Les plateformes collaboratives affolent les grands groupes et institutions qui voient dans ces nouvelles startups une concurrence structurelle risquant de leur faire perdre de fortes parts de marché.

Le Phénomène

Ce type d’économie repose sur trois secteurs bien distincts :

– financement participatif (crowdfunding)

– production contributive (fab labs)

– consommation collaborative

La France et plus particulièrement Paris, s’avère être pionnière dans ce type d’économie, les français ayant rapidement contribué à son essor. Une forte synergie s’est crée entre offre et demande. Les classes moyennes réalisent de vraies économies et comprennent les avantages à tirer de ce type de pratique. Le gouvernement y voit un signe de relance de la croissance. L’objectif avoué des dirigeants est ainsi de faire de la France la première place de financement participatif en Europe, voire dans le monde.

Les Symboles

Tous les secteurs de l’économie sous touchés, notamment l’ hôtellerie avec Airbn’b. L’immobilier est un secteur en pleine métamorphose : Chambrealouer.com ou Placedelaloc permettent de trouver où dormir chez l’habitant. Menacés par l’application Uber, les taxis parisiens manifestent pour préserver leur monopole. Le service de covoiturage Blabacar est cité comme étant l’un de ses premiers concurrents par la SNCF.

Le gouvernement tentent de suivre ce mouvement et légifère en urgence pour calmer la fronde. Pour les dirigeants,  trouver l’équilibre afin de satisfaire l’ancienne et la nouvelle économie représente un vrai défi. La BPI a annoncé un financement de 400 millions pour les startups françaises pouvant un jour devenir des poids lourds de leur catégorie.

Inspirées par le succès de ces plateformes, l’enjeu pour les sociétés qui se lancent est de trouver le moyen de se rémunérer.

La monétisation d’une plateforme d’intermédiation est basée selon deux modèles :  payant ou publicitaire. Pour les entrepreneurs, l’enjeu s’avère de trouver rapidement des sources de financement pour s’imposer face à la concurrence. Le bon lancement de la plateforme repose sur la sécurisation des échanges et le développement du trafic du site.

Des sites collaboratifs gratuits se rémunèrent grâce à la revente de données de leur utilisateurs. Le slogan  » Si c’est gratuit c’est vous le produit » prend alors tout son sens. Les données sont récoltées pour les revendre aux annonceurs. C’est l’économie  dite « Big Data« . De nombreux sites font fortune dans le raffinage et la revente de ces données, souvent à l’insu de l’utilisateur. Là encore la justice a du retard à rattraper pour encadrer les pratiques.

L’événement

OuiShare Fest réunit du 5 au 7 mai prochain à Paris, des milliers de participants à cette conférence sur l’économie collaborative. Ce rassemblement consiste à échanger sur les nouveaux concepts et opportunités liés à la pratique.

 

L’économie participative en 2014  en image

économie collaborative

A bientôt !

Crédit photo :

Tags: , , , , , ,

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Aller à la barre d’outils