Presse et Actualités

Nos boulangers champions de l’innovation

Un Dimanche midi. Vous revenez de votre jogging avec kiki votre chien. Un chien de berger, très intelligent. Sur le chemin du retour vous passez devant la boulangerie. Kiki aboie. Il vous rappelle qu’il faut prendre le pain. Corinne (votre femme) vous l’avait demandé avant de partir en plus. Mais comme d’habitude vous n’écoutez rien. Sur ce coup-là kiki vous sauve. Vous pourrez lui offrir le crouton, il l’aura bien mérité. Brave Kiki.

Une odeur de pain chaud

En rentrant dans votre boulangerie-pâtisserie préférée, vos sens se mettent en éveil. Cette petite tarte myrtille-cassis vous fait de l’oeuil, de même que cet éclair au caramel beurre salé. Mais que va dire Corinne ? Elle vous avait pourtant missionné pour une simple Tradition pas trop cuite. Mais au diable les formalités, vous venez de courir donc vous-vous lâchez : vous optez pour le mille-feuille du dimanche et prenez soin de ramener de savoureux macarons à votre moitié. Vous êtes malin car vous savez que madame sera contente. Dans le fond, vous avez raison de vouloir satisfaire votre foyer. Ce dimanche avait bien commencé et votre boulanger va prolonger cette belle journée. Remerciez-le. Et intéressons-nous un peu plus à lui.

Un métier historique

Vous saviez qu’en France, les entreprises de boulangerie-pâtisserie occupent la première place de l’artisanat alimentaire avec près de 33 000 points de vente ? La baguette que vous venez d’acquérir représente 68% de l’activité de votre boulangerie.

Selon la FEBPF, fédération des entreprises de boulangerie et pâtisserie française, ces dernières peuvent envisager sereinement l’avenir grâce à leurs capacités d’innovation, le respect des normes d’hygiène et le souci d’offrir au consommateur des produits de qualité. Sachez également qu’aujourd’hui, vous faites partie des 15 millions de clients qui poussent la porte d’une boulangerie-pâtisserie chaque jour.

Un nouveau départ

Du coup de plus en plus d’entrepreneurs se réorientent dans ce secteur vers la quarantaine pour une deuxième vie professionnelle. L’INBP propose des formations de CAP boulanger pour créer son entreprise dans les métiers dits de bouche. Mais l’APCE prévient sur les risques : le boulanger est un vrai chef d’entreprise à part entière devant gérer sa production, sa trésorerie, son offre commerciale et marketing afin de proposer des produits de qualité et ainsi développer sa clientèle.

Riche de ces enseignements vous rentrez à la maison et parlez à Corinne de ce possible nouveau départ. Ouvrir une boulangerie à la campagne pour fuir la ville. Pourquoi pas.  Kiki serait tellement plus heureux au grand air.

Crédit photo : leméméblog

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Aller à la barre d’outils